Alzheimer : une prise de sang pourrait tout changer

Aujourd'hui, confirmer un diagnostique de maladie d'Alzheimer est assez facile : l'imagerie médicale et la mise en évidence de protéines béta-amyloïdes dans le liquide cérébro-spinal sont deux moyens de s'assurer que le mal est bien présent. Ces protéines béta-amyloïdes, sont en effet considérées comme des initiatrices de la maladie et elles tendent à s'accumuler de manière anormale dans le cerveau des malades. Or, une équipe japonaise vient de mettre en place une méthode permettant de mettre en évidence la présence de certains sous-types de ces protéines directement dans le sang du patient. Les résultats obtenus sont concordants à 90% par rapport aux taux mesurés dans le cerveau par l'imagerie médicale. L'intérêt de tout cela est que les protéines béta-amyloïdes commencent à s'accumuler 20 à 30 ans avant l'apparition des premiers symptômes. Le test sanguin pourrait donc permettre facilement de dépister Alzheimer à un stade extrêmement précoce, chez des personnes encore jeune, sans avoir recours à des techniques lourdes comme l'imagerie médicale. Un dépistage précoce permettrait aussi de développer de nouvelles voies thérapeutiques. A suivre, donc...

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic