Bactéries multirésistantes : on tient peut-être un moyen de les combattre

L’utilisation abusive et surtout à mauvais escient des antibiotiques ces dernières décennies pose un vrai problème de santé publique. De plus en plus de souches bactériennes deviennent insensibles aux traitements. L’une d’entre elles, particulièrement inquiétante, est une souche du genre Escherichia coli. Elle est responsable d’infections urinaires, de pneumonies et de septicémies qu’il devient très difficile, voire impossible de traiter par les antibiotiques. Cette souche, devenue multirésistante par notre faute, ne répond plus aux traitements. Or, des équipes de chercheurs ont peut-être trouvé la parade sous la forme d’un…virus. En effet, ce virus est bactériophage, c’est-à-dire qu’il infecte la bactérie et la détruit. Plus précisément, celui-ci s’attaque spécifiquement à des colonies d’E.coli multirésistantes, sans pour autant infecter les cellules humaines. Testé chez des souris, le bactériophage a permis de réduire la charge bactérienne d’un facteur de 40 à 1000 fois. A ce stade, les chercheurs espèrent pouvoir commencer des essais cliniques sur l’homme rapidement afin de voir si il serait possible d’obtenir la guérison des patients. A défaut, ils espèrent au moins éviter une dissémination de la souche multirésistante à l’échelle mondiale.

Les antibiotiques sont un outil merveilleux. Ils ont changé la face du monde. Faisons un effort de mémoire et souvenons-nous qu’au moyen-âge, la pandémie de peste noire a décimé en quelques années près de la moitié de la population européenne. A l’heure des grands échanges internationaux, insistons encore une fois sur l’absolue nécessité d’utiliser les antibiotiques avec parcimonie et uniquement en cas de nécessité. Ce n’est qu’une question de bon sens.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic