Les ballonnements

Plus incommodants que graves, les ballonnements peuvent altérer notre qualité de vie et nos contacts sociaux. Renvois, gonflement abdominal, légère douleur ou flatulences en sont les désagréments. L’origine de ces troubles vient de repas trop riches en aliments ayant tendance à fermenter, notamment les sucres, le pain, les graisses et certains légumes. Manger trop rapidement, utiliser des boissons gazeuses ou certains édulcorants, tout cela peut aussi provoquer des ballonnements. Enfin, certains médicaments (laxatifs...), la constipation, le stress, ou encore une intolérance à certains aliments sont parfois incriminés.

Comme remède principal, il faut donc rectifier son hygiène de vie !

On évitera donc les boissons gazeuses et chewing gum. On évitera aussi de trop parler en mangeant et les aliments producteurs de gaz (oignon, choux, haricots, lentilles, légumes secs, poireaux, fruits à noyaux, plats en sauce, crudités, édulcorants artificiels, son). Enfin, attention à un usage trop fréquent de laxatifs irritants.

A l'inverse, on favorisera les comportements suivants : manger lentement, faire une petite marche après le repas, prendre de la tisane de menthe, fenouil ou/et camomille, mâcher une demi cuillière à café de graines de cumin, anis ou fenouil avant un repas contenant des aliments générant des gaz. Faire quelques abdominaux pour renforcer les muscles de cette zone.

D’un point de vue médicamenteux, on peut restaurer sa flore intestinale ou la maintenir à l’aide de pro et pré biotiques, prendre du charbon actif pour absorber l’excédent de gaz (attention, cependant, le charbon peut interagir avec certains médicaments). On peut aussi éviter la formation de bulles de gaz à l’aide de simethicone ou prendre des enzymes digestives ou des plantes toniques de la digestion (chardon marie, boldo, artichaut, racine de gentiane).

Si malgré cela votre problème ne se résout pas ou que vous avez des douleurs sans pouvoir évacuer les gaz, demandez l’avis d’un médecin, car il peut y avoir d’autres causes, moins fréquentes, indiquant d’autres traitements ou mesures diététiques.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic