Bien réagir à une piqûre d’insecte

Moustiques, guêpes….elles sont nombreuses, ces petites bêtes qui viennent nous gâcher la vie lorsque les beaux jours sont là. Les moustiques et les taons nous piquent pour se nourrir. Leur « salive » provoque une augmentation de la perméabilité de nos vaisseaux sanguins, ce qui permet à ce charmant animal d’aspirer le sang plus facilement. Conséquence, l’apparition d’une rougeur et de démangeaisons parfois fortes. Les guêpes et les abeilles, elles, nous piquent lorsqu’elles se sentent menacées. Elles injectent un venin qui peut être la cause de réactions allergiques parfois graves. La plupart du temps, la piqûre n’aura d’autres conséquences qu’une vive douleur et une réaction allergique locale (rougeur et démangeaisons).

Comment réagir ? La première chose à faire, tout au moins dans le cas des abeilles ou des guêpes, est de vérifier si un dard est resté planté dans la peau. Si c’est le cas, il faut le retirer, puis désinfecter la zone. Ensuite, l’application de crème ou gel antiallergique peut soulager la démangeaison. Certaines de ces crèmes contiennent également un anesthésique local, bien utile si la douleur est forte. Éventuellement, on pourra recourir à un antihistaminique par voie orale sous forme de comprimé ou de gouttes, plus faciles à doser si il s’agit d’un enfant. L’application locale de compresses fraîches aura aussi un effet apaisant. Dans la mesure du possible, il faudra éviter de se gratter au risque que cela démange encore plus, mais aussi parce qu’un grattage exagéré peut abîmer la peau et même conduire à une infection locale. On pense notamment aux enfants qui pourraient gratter avec des ongles pas toujours très propres.

Souvent, heureusement, la piqûre n’aura pas d’autre conséquence et ses effets se résorberont en quelques jours. Cependant, la réaction est parfois plus forte : symptômes locaux particulièrement prononcés (rougeur étendue, démangeaisons ingérables, gonflement…) et surtout des symptômes généraux tels que fièvre, malaise, nausées, vertiges, difficultés respiratoires, chute de la pression sanguine et état de choc, tout cela pouvant provoquer le décès du patient si il n’est pas pris en charge rapidement. Même chez un patient qui ne présente pas forcément une allergie déclarée, il se peut que de tels symptômes surviennent si il a été piqué à plusieurs reprises en même temps. Ainsi, dans le cas de piqûres multiples, ou de piqûres dans la bouche ou au niveau du cou, il faudrait consulter rapidement un médecin.

Si vous avez une allergie connue aux abeilles ou aux guêpes, vous savez déjà que vous devez avoir avec vous une injection d’adrénaline que vous utiliserez en cas de besoin, avant de vous rendre au centre d’urgences le plus proche. Voyez à ce sujet le billet du 16 mai 2014 sur le choc anaphylactique dans lequel le fonctionnement de telles seringues est expliqué. Dans le cas contraire, évidemment, si le patient n’a jamais été piqué ou ne présente pas d’allergie connue, il sera tout de même utile d’avoir un antiallergique dans sa trousse de premiers secours.

Et puis, afin que ces bestioles nous laissent un peu tranquilles, il est possible de se procurer des sprays et autres lotions permettant de les éloigner de nous (principalement les moustiques, d’ailleurs). Ces produits s’appliquent sur la peau ou sur les vêtements et sont disponibles en pharmacie.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic