La caféine améliore bel et bien l’efficacité des antidouleurs

Cela ne vous a peut-être pas échappé : depuis quelques années, la caféine a fait son apparition dans la composition de certains médicaments antidouleurs. Ainsi, on peut la trouver associée à du paracétamol dans plusieurs préparations vendues sans ordonnance. La caféine améliorerait l’efficacité du paracétamol et l’effet antidouleur serait ainsi renforcé. Une fantaisie de plus ? Pas vraiment. De nombreuses études ont été menée sur la pertinence d’utiliser la caféine en association avec des antidouleurs. Une vingtaine d’entre elles a été compilée et analysée par une organisation internationale – la Collaboration Cochrane – formée de professionnels de la santé indépendants, de tous les pays ou presque. Il en ressort que la caféine a bel et bien un effet, certes modeste, sur l’efficacité de l’analgésique. Associée au paracétamol à hauteur d’une cinquantaine de milligrammes par comprimé, mais aussi à de l’aspirine ou de l’ibuprofène, le résultat est toujours favorable : on améliore l’effet antidouleur d’une dizaine de pourcents. Ceci étant dit, la présence de caféine dans le remède a un coût : approximativement 2 fois plus cher pour 500mg de paracétamol associé à de la caféine que pour du paracétamol seul. La solution est toute trouvée : en prenant un café avec le médicament, la dose de caféine absorbée sera suffisante pour qu’un effet médical se manifeste. Une grande tasse contient en moyenne 100mg de caféine et une consommation quotidienne inférieure à 500mg est sans danger. Cela pourra causer au pire quelques troubles du sommeil.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic