Certaines caries peuvent guérir toutes seules

Lorsque la carie en est à son début, elle est capable 1 fois sur 2 de guérir toute seule. Ce système d’autoréparation est en train de trouver écho auprès de chercheurs de plus en plus nombreux. Car jusqu’à maintenant, au moindre début de carie, les dentistes avaient tendance à sortir la grosse artillerie : fraisage et plombage. Or, tant que l’atteinte de la dent n’est pas trop sévère, autrement dit tant que ce n’est que la partie extérieure (émail) qui est touchée, des phases naturelles de réparation alternent avec des phases de destruction, et cela pendant une durée moyenne de 4 ans. Au terme de cette période – qui peut varier d’un individu à l’autre – soit la carie a progressé et le recours au dentiste est nécessaire, soit les processus de réparation ont pris le dessus et la carie disparaît. La proportion de une sur deux n’est pas donnée au hasard : il s’agit du fruit de recherches menées sur des centaines de patients.

Intéressant n’est-ce pas ? D’autant que cette autoréparation peut être aidée par des moyens simples : modification des habitudes alimentaires et hygiène buccale appropriée. Il reste cependant nécessaire de consulter son dentiste régulièrement, car la carie doit être dépistée lorsqu’elle est récente. Une visite une fois par année reste donc recommandée. Quelles mesures prendre ? Evidemment, cela va dépendre des patients. Parfois, il faudra réduire la consommation de sucre. Améliorer son brossage ou éviter de grignoter. D’autre fois, l’application de gel fluoré sur les dents suffira. A ce titre, le fluor est un excellent protecteur contre la carie, mais il doit être bien utilisé car un surdosage à long terme peut s’avérer dommageable. C’est ainsi que sur les 6 stades d’évolution de la carie, seuls les deux derniers, caractérisés par une atteinte de la structure interne de la dent (dentine), nécessiteraient un usage de la fraise. Pour les 4 autres stades, la méthode préventive devrait d’abord être appliquée. Ensuite, si la carie n’évolue pas dans le bon sens, il sera toujours temps de fraiser et plomber.

Cette nouvelle dynamique consistant à favoriser l’autoréparation est en plein essor dans la dentisterie mondiale. Ainsi, la prochaine fois que votre dentiste vous détecte une carie et que vous le voyez sortir sa perceuse…pardon, sa fraise, n’oubliez pas de lui en glisser un mot.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic