Chenilles processionnaires : attention danger

Les chenilles processionnaires se développent dans les arbres, principalement dans les pins et les chênes. Le contact avec leurs poils urticants peut provoquer des démangeaisons violentes, ainsi que l’apparition de plaques rouges sur la peau. Des réactions allergiques plus graves peuvent également survenir comme des troubles respiratoires, un oedème ou un choc anaphylactique. C’est pourquoi les services d’entretien communaux prennent souvent l’initiative de détruire leurs nids lorsqu’il est jugé que l’endroit est à risque pour la population (parcs, piscines…). Le printemps et l’été sont les saisons où les oeufs ont éclos et où les chenilles quittent leur arbre pour muer et se transformer en papillons. Leur nom provient du fait qu’elles se déplacent au sol les unes derrières les autres, comme dans une procession pour trouver un endroit adéquat pour leur transformation. Cependant, on peut trouver selon les régions des cas de personnes ayant été victimes de ces chenilles jusqu’en automne.

Comme on l’a dit, le contact avec leurs poils venimeux peut provoquer des réactions extrêmement violentes. Si cela arrive, il ne faut pas hésiter à se rendre immédiatement aux urgence afin de procéder à un nettoyage des parties atteintes. Les poils urticants restent actifs et si vous vous risquez à frotter ou nettoyer la zone à mains nues, vous risquez de les répandre sur d’autres parties du corps, à commencer par vos mains. De la même manière, dans le cas d’un petit enfant, on s’assurera en priorité qu’il ne se frotte pas les yeux ou la bouche et on l’amènera immédiatement dans un centre médical où il recevra les soins appropriés. Vous l’avez compris, il vaut mieux ne rien tenter par soi-même et le meilleur remède reste d’éviter le contact avec ces charmantes petites bêtes. Vigilance, donc.

Bonne fin de semaine

Did

Pour en savoir plus : Centre anti-poison

découvrez nos autres chroniques
aspegic