Constipation et laxatifs : faire le bon choix

La figue : un laxatif naturel
La figue : un laxatif naturel

La constipation est un souci fréquent. La plupart du temps, elle est occasionnelle, par exemple lors d'un voyage impliquant un changement d'alimentation, mais elle peut aussi être chronique lorsqu'elle se prolonge sur une longue période. Différentes mesures peuvent être prises pour contrer le problème. En premier lieu, une alimentation riche en fibre pourra aider : fruits, légumes, céréales et pain complet devraient être privilégiés. On pensera aussi à boire suffisamment, de préférence de l'eau. Si vous le pouvez, essayez également d'augmenter votre activité physique : le mouvement favorise le transit intestinal. Ainsi, on pourra essayer de marcher davantage ou de prendre les escaliers plutôt que l'ascenceur. Ces mesures sont assez simples à mettre en oeuvre et suffiront souvent à débloquer la situation. Toutefois, dans certains cas, il pourra être utile d'avoir recours à des médicaments laxatifs.

- Les laxatifs osmotiques devraient être privilégiés : ils sont efficaces et présentent peu d'effets secondaires. Ils se présentent entre autres sous forme de sirops à prendre une ou deux fois par jour. Citons par exemple le Duphalac, sirop à base de lactulose qui permet d'améliorer l'activité des intestins.

- Une autre catégorie de laxatifs efficaces et sans danger sont les laxatifs de lest. Ils se présentent sous forme de poudres ou granulés à prendre une à trois fois par jour avec suffisamment d'eau. Il s'agit en fait de fibres (sterculia, ispaghul, plantain...) qui vont contribuer à réguler le transit intestinal. Les laxatifs de lest présentent l'avantage de pouvoir être utilisés sur le long terme.

Autant que possible, on privilégiera donc l'une ou l'autre de ces deux catégories. D'autres sortes de laxatifs sont disponibles sans ordonnance dans votre pharmacie, mais ils ne présentent pas d'efficacité supérieure à ceux déjà cités et peuvent en outre présenter des effets indésirables plus marqués. Ainsi, les laxatifs irritants (Dulcolax, par exemple), ne devraient être utilisés que sur une courte période. Utilisés sur une longue période , ils peuvent en effet conduire à une forme de dépendance : la constipation revient à l'arrêt du traitement, le patient recommence à prendre le médicament et entre ainsi dans un cercle vicieux. Prudence, donc, avec cette dernière catégorie.

Bonne fin de semaine

Did

 

découvrez nos autres chroniques