A la découverte du pourpier

Pas forcément la plus connue des plantes de nos jardins, le pourpier n’en possède pas moins quelques vertus nutritionnelles remarquables. Cette petite plante appartient à la famille des Portulacacées et est très appréciée pour son agréable goût légèrement acidulé. Pourquoi vous parler du pourpier aujourd’hui ? Parce qu’entre autres qualités, cette plante est une composante du régime crétois dont on connait les bienfaits sur la santé, notamment face au risque de maladies cardiovasculaires. Le pourpier, dont la feuille se déguste en salade, contient aussi de grandes quantités de vitamine C, des minéraux comme le fer, le magnésium ou le potassium, et des antioxydants comme par exemple le carotène ou la vitamine E qui ralentissent le vieillissement cellulaire. Cependant, la véritable particularité du pourpier est ailleurs. C’est en effet une des rares verdures comestibles à contenir des Omega-3 dans ses feuilles. Leur texture graisseuse ne trompe d’ailleurs pas. Les Omega-3 nous sont généralement fournis par certaines huiles (lin, colza) et par les poissons gras tels que le saumon ou le thon. Ils participent à un certain nombre de processus chimiques de première importance. Un apport régulier d’Omega-3 est donc indispensable et le pourpier constitue une excellente alternative aux aliments décrits plus haut. 100g de salade de pourpier fournit un quart de la quantité quotidienne nécessaire en Omega-3.

On l’a dit, les feuilles se consomment plutôt crues, en salade. Il est cependant possible de les cuire, à la manière des épinards, pour les déguster ensuite en potage. Dans ce cas, il faut garder en tête qu’un légume cuit perd une partie de ses qualités nutritionnelles. A essayer…

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic