Diabète de type 2 : on pourra peut-être en guérir

Le diabète peut prendre deux formes différentes. Le type 1 – ou diabète juvénile – se déclare généralement dès l’enfance. Il consiste en un déficit de production de l’insuline, hormone permettant d’assimiler le sucre. Des injections d’insulines sont alors nécessaires durant toute la vie du patient. Le diabète de type 2 est plus répandu et se traite la plupart du temps avec des comprimés : l’insuline est produite, mais les cellules de l’organisme n’y répondent pas bien, la rendant moins efficace. C’est l’insulino-résistance. Le pancréas compense en produisant plus d’insuline, mais au bout d’un certain temps, les cellules du pancréas se fatiguent et la production d’insuline chute à son tour. C’est pourquoi, dans les cas les plus avancés de la maladie, des injections d’insuline peuvent devenir nécessaires comme pour le diabète de type 1. C’est ce diabète de type 2 que les médecins espèrent pouvoir guérir. Pour cela, trois pistes sont proposées :

  • La chirurgie : on a constaté que chez certains patients obèses et diabétiques ayant subi une chirurgie du tube digestif ou de l’estomac (afin de diminuer la quantité d’aliments ingérés), les taux de sucre sanguin redevenaient normaux très rapidement après l’opération et se maintenaient parfois ainsi plus de 10 ans. Evidemment, la chirurgie est une méthode invasive et réservée à des cas graves d’obésité. Cependant, les chercheurs en ont tiré la conclusion qu’une importante diminution de nourriture pouvait influencer très favorablement les taux de sucre sanguins. Ils ont donc proposé cette seconde piste de recherche : le régime drastique.

 

  • Le régime drastique : sous contrôle médical, les patients sont soumis à un apport journalier de 600 kilocalories par jour (trois à quatre fois moins que l’apport journalier recommandé) pendant 8 semaines. Un tel régime permet au pancréas de « se reposer » et de retrouver ses capacités de production d’insuline, chose que l’on pensait impossible jusqu’alors.  Environ 60% des patients étudiés retrouvent une glycémie normale après cela, avec une perte de poids importante également. Car faut-il le rappeler, obésité et diabète vont souvent de pair.

 

  • Chirurgie et régime pouvant présenter des risques pour la santé ou l’apparition de troubles alimentaires, les chercheurs ont exploré une troisième voie : la piste médicamenteuse. En général, le diabète de type 2 est traité en premier lieu par des antidiabétiques oraux, puis si la maladie s’aggrave trop, par des injections d’insuline. Or, en combinant dès le départ comprimés et injections, pendant quelques semaines seulement, environ 40% des patients peuvent espérer présenter une rémission totale de leur diabète. C’est en tous cas les premières conclusions tirées d’une étude américaine. D’autres investigations seront menées avec des études à plus large échelle.

 

Ces pistes sont prometteuses. Pour autant, certaines questions demeurent. Notamment, on ne pourra espérer une rémission durable dans le temps si le patient ne modifie pas son mode de vie. C’est probablement une clé importante pour une guérison totale et durable : bonne alimentation, exercice physique…On sait que l’insuline agit mieux sur des cellules musculaires actives. Rien qu’avec des mesures comportementales, on arrive à résoudre 25% des cas de diabète de type 2. Clairement, aujourd’hui, cette maladie n’est pas aussi incurable qu’on le pensait.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
reduforte