Divers maux d’hiver et remèdes en deux mots (partie 1)

Avec l’hiver qui approche, reviennent également les petits problèmes saisonniers. Nez qui coule, gorge sensible…La plupart du temps, ces symptômes sont causés par des virus. Il n’y a donc pas grand-chose à faire sinon essayer de se soulager à l’aide de remèdes appropriés. Petit rappel à ce sujet : les antibiotiques sont inutiles en cas d’infection virale. Seules les bactéries y sont sensibles. Utiliser un antibiotique de manière inappropriée peut à la fois être dangereux, mais également conduire à l’apparition de bactéries résistantes et rendre les prochains traitements inefficaces.

La durée d’un refroidissement est d’environ une semaine. Il existe un large éventail de remèdes permettant de se sentir mieux et votre pharmacien pourra vous aider à sélectionner ceux qui sont le plus adaptés à votre situation. De quoi souffrez-vous ? Quel âge avez-vous ? Prenez-vous d’autres traitements ou souffrez-vous de maladies chroniques ? Toutes ces questions et d’autres, permettront de cibler les médicaments les mieux adaptés parmi les innombrables possibilités existantes.

Pour combattre la fièvre et les douleurs, le premier choix est souvent le paracétamol. Il faudrait cependant se souvenir que cette molécule, aujourd’hui très banalisée, reste un médicament. Même si il est en général très bien toléré, une mauvaise utilisation du paracétamol peut mettre en danger la santé au même titre que n’importe quel autre substance. « C’est la dose qui fait le poison » disait Paracelse. L’ibuprofène est aussi très utilisé. Très efficace contre la fièvre, les douleurs et l’inflammation, il doit être consommé avec modération et ne convient pas à tout le monde. Souffrez-vous d’insuffisance rénale ? Etes-vous enceinte ou avez-vous un estomac fragile ? L’ibuprofène vous sera déconseillé.

Rien de plus ennuyeux qu’un nez bouché. Surtout la nuit. L’effet quasi miraculeux des décongestionnants de la muqueuse nasale (xylométazoline) ne doit pas faire oublier quelques précautions d’usage. Ces produits ne sont à utiliser que pendant quelques jours. Une utilisation prolongée peut provoquer une accoutumance et un dessèchement de la muqueuse. Ils peuvent également aggraver une hypertension déjà existante. C’est pourquoi, si vous êtes hypertendu, on vous proposera plutôt des solutions salines qui sont de deux sortes : les solutions isotoniques permettent un lavage nasal efficace, tandis que les solutions hypertoniques, plus riches en sel, ont un effet décongestionnant. Enfin, des inhalations d’huiles essentielles, à la fois décongestionnantes et désinfectantes, pourront vous apporter un réel mieux-être. Vous pourrez trouver en pharmacie des comprimés déjà prêts à dissoudre dans l’eau chaude. Chez l’enfant – uniquement dès 5 ans – les inhalations devraient se faire sous la surveillance d’un adulte.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic