Divers maux d’hiver et remèdes en deux mots (partie 2)

La semaine dernière, nous avons survolé les remèdes les plus couramment utilisés dans le traitement de la fièvre, des douleurs et du rhume. Le mal de gorge est aussi
à la fête en cette saison. Souvent d’origine virale, l’évolution des symptômes doit être surveillée car sans amélioration au bout de quelques jours, il faudra penser à consulter. Lorsqu’il est d’origine bactérienne (un cas sur 10 environ), le mal de gorge peut être causé par des streptocoques. Dans ce cas, le recours aux antibiotiques est nécessaire. La plupart du temps, cependant, on se bornera à atténuer les symptômes. Pour cela, pastilles à sucer, sprays ou gargarismes peuvent apporter un soulagement. Tous contiennent plus ou moins les mêmes types de molécules actives, à savoir un anesthésique local (lidocaïne,…) contre la douleur et un désinfectant (tyrothricine,…). Pour ceux qui le tolèrent, les gargarismes à base d’aspirine (Aspegic) sont très efficaces. Attention, cependant, car l’aspirine – ou acide acetylsalicylique – comporte un certain nombre de contre-indications, notamment avec les enfants et les femmes enceintes. Enfin, toujours contre le mal de gorge, les suppositoires au bismuth sont une alternative. Le bismuth passe dans la salive où il déploie ses effets antiseptiques tout au long de la journée. Au rayon des produits naturels, les tisanes de thym et de sauge ont une action antimicrobienne démontrée.

Au chapitre de la toux, il existe là-encore quantité de préparations, principalement sous forme de sirops, mais aussi de suppositoires, gouttes ou comprimés. Leur efficacité est inégale et toutes ne peuvent pas être données à tout le monde. Ainsi, certains sirops contre la toux sèche contiennent de la codéine. Très efficace, cette molécule a également des effets secondaires parfois violents et tout le monde ne la supporte pas. Certaines préparations peuvent rendre somnolent. D’autres pas. Pour lutter contre la toux, des produits à base de plantes ou même homéopathiques existent. Au chapitre des remèdes de grand-mère efficaces, la recette à base de jus de rave fonctionne parfaitement. Voyez pour cela le billet du 7 février 2014 (http://www.automedication.ch/blog/07/02/2014/calmer-sa-toux-grace-au-jus...). Quoi qu’il en soit, il conviendra donc de prendre le temps de discuter avec votre pharmacien afin que vous déterminiez ensemble quel médicament est le plus approprié.

Enfin, on ne saurait être complet si on ne parlait pas des pommades aux essences de plantes (Pulmex, Vicks,…). Elles agissent sur les voies respiratoires de manière bénéfique, mais leur utilisation doit se faire avec prudence chez les enfants en dessous de 7 ans.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic