La drépanocytose

Maladie génétique héréditaire, la drépanocytose touche environ 100 millions de personnes à travers le monde. Egalement appelée « anémie falciforme », elle se manifeste par des douleurs chroniques insoutenables dans tout le corps, une anémie, une sensibilité accrue aux infections, ainsi que par un dysfonctionnement de certains organes vitaux. Bien que cette maladie tende à progresser fortement en Europe, elle est particulièrement répandue dans les populations africaines,  moyen-orientales (Inde, Afrique…) et dans le bassin méditerranéen. Cela explique que malgré des méthodes de diagnostic éprouvées et des traitements permettant de soulager les symptômes efficacement, une grande partie des personnes touchées par la maladie ne sont pas diagnostiquées et en subissent donc les complications vues plus haut.

A ce jour, on n’est malheureusement pas capable de guérir la drépanocytose, mais des mesures de prévention peuvent être prises afin d’empêcher les crises et les infections : médicaments antidouleur, antibiothérapies, hygiène de vie stricte…Cela permet d’améliorer une espérance de vie qui reste malgré tout très faible : aux USA, des soins continus permettent d’espérer atteindre l’âge de 40 ans. Cependant, du fait du manque d’accès aux soins de certaines populations touchés (Afrique), la mortalité infantile dans ces zones est très élevée.

Il n’en reste pas moins que peu d’efforts sont entrepris pour tenter de lutter efficacement contre cette maladie. Depuis 2007, le 19 juin a été déclaré journée mondiale de la drépanocytose par l’OMS. Des associations se créent (lien vers l’association suisse : http://suissedrepano.ch/). Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic