Du Viagra contre le paludisme ?

Le paludisme – ou malaria – est une maladie qui fait encore des ravages puisqu’on estime qu’il est responsable d’environ un demi-million de morts en 2013, principalement en Afrique. Par rapport au début des années 2000 où on atteignait allègrement 1 million de morts par an, ce chiffre – bien qu’encore démesurément élevé – représente une baisse de la mortalité plutôt encourageante. Rappelons que cette maladie est due à un parasite, le Plasmodium, transmis par piqûre de moustique infecté. Dans la plupart des cas, un traitement approprié permet la guérison. Et heureusement, car toujours pour l’année 2013, on a recensé environ 200 millions de cas.

Si des traitements efficaces existent déjà, la recherche nous réserve toujours quelques surprises. Cette fois-ci, l’annonce provient d’une équipe de chercheurs franco-britanniques : le sildénafil, molécule plus connue sous le nom de Viagra, serait capable de stopper la transmission du parasite responsable du paludisme. Cette voie thérapeutique mérite donc d’être explorée, même si pour l’heure, les résultats n’ont été obtenus qu’in vitro. Autrement dit, des essais doivent encore être réalisés sur l’homme. Pour cela, il reste à trouver comment éviter certains effets secondaires que le sildénafil est susceptible de provoquer. Hormis l’effet que tout le monde connait, un mal de tête, des vertiges ou encore des troubles visuels peuvent survenir assez fréquemment.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic