Effet placebo : quand l'esprit agit sur le corps (partie 1)

Les connaissances les plus récentes le démontrent : l'effet placebo n'est pas une illusion ou le fruit d'une croyance. Il s'agit bel et bien d'un « phénomène psychobiologique actif qui se produit dans le cerveau » et qui concerne toutes les sortes de thérapies, de l'homéopathie jusqu'aux traitements médicamenteux « classiques ». L'effet placebo est donc une composante de la réponse à un traitement quel qu'il soit et occupe une place concrète dans l'évolution d'une maladie. Il peut être puissant. En voici une illustration sous la forme de 3 anecdotes :

1 : En 2007, un patient participant à une étude clinique sur un antidépresseur fait une tentative de suicide. Il avale 29 comprimés fournis par le laboratoire dans le cadre de l'étude. Rapidement, des symptômes se manifestent : chute de tension, sueurs, difficultés respiratoires...Conduit aux urgences, on découvre que les 29 comprimés avalés ne contenaient aucune substance active. Une fois informé, le patient retrouve rapidement un état normal.

2 : Une étude bâloise de 2017 effectuée sur 160 patients montre que savoir que l'on utilise un placebo n'annule pas son effet si l'administration s'accompagne d'explications suffisantes. Suite à un stimulus douloureux sur l'avant-bras, les patients reçoivent une crème antidouleur à appliquer sur la zone touchée. Cette crème est un placebo. Un premier groupe de patients croit qu'elle contient un principe actif tandis qu'un second groupe SAIT qu'il s'agit d'un placebo. On prend soin d'expliquer à ce second groupe ce qu'est l'effet placebo et comment il agit. Les deux groupes rapportent une diminution significative de la douleur. Il est par contre intéressant de noter que dans un troisième groupe, le placebo est administré SANS explication...avec pour résultat un effet est nul. Autrement dit, placebo + explications = effet.

3 : Assez bluffant, la chirurgie placebo elle-même semble parfois efficace. En 2012, des chercheurs australiens opèrent 13 patients pour une épicondylite (inflammation au niveau du coude) sur lesquels les traitements anti-inflammatoires classiques sont sans résultat. Cependant, les chirurgiens se contentent d'ouvrir le coude des patients mais ne pratiquent ensuite aucune réelle opération. Tout cela à l'insu des patients. Il fallait oser. Toutefois, les résultats sont surprenants : les différentes évaluations réalisées jusqu'à 2 ans et demi après l'"opération" montrent chez ces patients une atténuation de la douleur aussi importante que celle des patients réellement opérés.

Nous verrons la semaine prochaine comment tout cela est possible en étudiant de plus près la physiologie de l'effet placebo. 

Bonne fin de semaine 

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic