Essoufflement : quand s’inquiéter

L’essoufflement – ou dyspnée – est le fait de manque de souffle. Il survient généralement et de manière tout à fait normale après un effort physique et disparaît après quelques minutes de repos. Certaines personnes sont plus sujettes à l’essoufflement que d’autres, par exemple en cas de surpoids, d’asthme, de tabagisme, d’anémie ou d’insuffisance cardiaque ou pulmonaire. Des maladies bactériennes ou virales peuvent en outre diminuer temporairement les facultés respiratoires (bronchite…).

Dans quelles situations faudrait-il davantage s’inquiéter ? L’un ou l’autre des symptômes suivants associé à l’essoufflement devrait nous conduire urgemment chez un médecin ou à appeler le 144 :

  1. L’essoufflement est accompagné d’une sensation d’étouffement et d’oppression ou de douleur à la poitrine, éventuellement irradiante vers le cou ou l’épaule.
  2. Il persiste au repos ou en position allongée.
  3. La respiration est sifflante ou irrégulière.
  4. Le visage ou la gorge enflent subitement (allergie grave)
  5. Le rythme cardiaque est anormalement rapide (plus de 120 pulsations par minute).
  6. L’essoufflement s’accompagne d’une toux violente.
  7. Le patient transpire abondamment.
  8. Une jambe est douloureuse et gonflée.
  9. Perte de conscience.
  10. L’essoufflement survient subitement et sans qu’il y ait forcément une raison apparente. Il peut s’agir d’un pneumothorax (présence d’air entre les poumons et la cage thoracique). Une intervention médicale urgente permet de diminuer la pression de l’air sur les poumons.
  11. Un patient asthmatique n’arrive pas à contrôler ses symptômes.

Lien vers un ancien billet : la manœuvre de Heimlich permet d’extraire un objet ingéré accidentellement et bloquant les voies respiratoires  : https://www.salveo.ch/actualites/manoeuvre-heimlich

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic