Eviter la diarrhée en voyage

La diarrhée est une dérégulation de notre appareil digestif. En cause, une inflammation de la muqueuse intestinale qui conduit à la production de selles trop molles et trop fréquentes, parfois accompagnées de douleurs abdominales.

Lorsque l’on voyage – et principalement si le voyage se déroule loin de chez nous – plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un épisode diarrhéique. Modification de l’alimentation, intoxication alimentaire ou manque d’hygiène sont parmi les causes les plus fréquentes. Ainsi, en cas de destination exotique, on prendra soin de prendre dans ses bagages un antidiarrhéique à base de lopéramide qui pourra nous dépanner si besoin. Attention de ne pas abuser de ce puissant médicament au risque de se retrouver plus constipé qu’autre chose. Lors d’escapades exotiques, votre médecin pourra vous prescrire, en plus des vaccins obligatoires, un antibiotique à prendre uniquement en dernier recours.

Au niveau de l’alimentation, certains pays n’offrent pas toutes les garanties souhaitées. On pensera donc à faire cuire les fruits et les légumes. Si ce n’est pas possible, il faudra les peler. L’eau du robinet est à bannir. Quant à l’eau en bouteille, exigez – par exemple au restaurant – qu’elle soit décapsulée devant vous. Des tenanciers peu scrupuleux pourraient avoir la mauvaise idée de vous refiler en douce de l’eau du robinet. Il est également possible d’utiliser des comprimés désinfectants disponibles en pharmacie qui purifieront l’eau avant de la boire. Eviter tout ce qui est salades, glaçons ou glaces.

Si malgré tout la diarrhée devait frapper, il faudrait autant que possible éviter la déshydratation. Des préparations à cet effet sont disponibles en pharmacie. A défaut, des bouillons salés feront l’affaire et permettrons de se réalimenter en sels minéraux et en liquides. Riz blanc ou carottes cuites pourront être au menu, mais on évitera si possibles les nourritures trop exotiques, grasses ou à base de produits laitiers.

Enfin, une consultation médicale sera impérative si c’est une nourrisson ou un petit enfant qui est atteint. Des symptômes comme de la fièvre, des vomissements, des douleurs ou encore du sang ou des glaires dans les selles doivent être pris très au sérieux et vous conduire chez le médecin également, tout comme un état général qui se péjore.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic