Gare aux tiques

L'été revient avec son lot d'antipathiques petites bestioles. 

Les tiques aiment les zones d'herbes hautes et de forte végétation. Lorsqu'elles en ont l'occasion, elles s'aggrippent aux animaux et aux humains qui passent à leur proximité et mordent afin de se nourrir de leur sang. Elles peuvent rester accrochées plusieurs jours sans qu'on ne s'en aperçoive. Ce ne serait pas bien grave si les tiques n’étaient pas vecteurs de deux maladies : l’encéphalite à tiques (maladie virale) et la Borréliose ou maladie de Lyme (maladie bactérienne). Toutes les tiques ne sont pas porteuses de germes pathogènes. Cependant, les conséquences d'une infection peuvent parfois être graves. On privilégiera donc la prévention : 

- Lors de promenades en forêt et lieux à forte végétation, porter des habits à manches longues et pantalons, ainsi qu’un chapeau. Il existe dans le commerce des sprays repellents à répartir sur la peau et les habits, en général actifs pendant quelques heures. Demandez conseil à votre pharmacien.

- En rentrant de balade, examinez minutieusement les parties du corps à risque (notamment, jambes, genoux, aisselles, cuir chevelu des enfants). C'est particulièrement vrai chez les enfants, car ils font rarement attention à ce genre de choses. Si malencontreusement une tique vous a choisi comme hôte, il faut l’enlever délicatement à l’aide d’une pince à tiques, en tournant, pour sortir la tête, et bien désinfecter. Plus la tique est restée longtemps accrochée, plus le risque de transmettre une infection est grand.

En cas de morsure, il faudra se montrer particulièrement vigilant : il n'existe pas de remède contre l'encéphalite à tique. En revanche, il est possible de se vacciner de manière préventive. Si vous habitez dans une zone à risque, c'est peut-être une solution à envisager. L'encéphalite à tique se caractérise d'abord par des symptômes grippaux, mais pas toujours. Souvent, la maladie se résorbe à ce stade, mais dans un petit pourcentage de cas, elle évolue en symptômes neurologiques (vertiges, paralysies...). La guérison peut alors prendre plusieurs semaines, voire des mois. Dans de rares cas, l'issue est fatale. 

Dans le cas de la maladie de Lyme, la détection est souvent plus simple. Observez l’endroit de la morsure. S’il devient rouge à la manière d'une auréole qui grandit, c'est que la tique vous a infecté. Parfois, cet "érythème migrant" n'apparaît pas. Il faudra donc surveiller d’autres manifestations inhabituelles : symptômes de type grippal, puis, plusieurs mois après, troubles neurologiques, cutanés, douleurs articulaires...LA maladie de Lyme se traite à l'aide d'antibiotiques. 

Ci-après, les zones en Suisse où le vaccin contre l'encéphalite à tique est recommandé : https://map.geo.admin.ch/?Y=656235.77&X=174980.77&zoom=1&bgLayer=ch.swisstopo.pixelkarte-farbe&layers=ch.bag.zecken-fsme-impfung&layers_opacity=0.75&time_current=latest&lang=fr&topic=ech

Ainsi qu'un site de renseignement complet sur le charmant petit animal : https://piqure-de-tique.ch/

Bonne fin de semaine

Did

 

découvrez nos autres chroniques
aspegic