Le glaucome : mieux vaut prévenir

Deuxième cause de cécité au monde, le glaucome est une maladie insidieuse. Il se manifeste par une pression trop élevée dans l'oeil, due à un problème de circulation de l'humeur aqueuse. Ce liquide contenu dans l'oeil lui permet de garder une certaine consistance, mais lorsqu'il s'évacue mal, cela crée une pression trop importante ce qui peut endommager le nerf optique et causer des problèmes de vision ou rendre aveugle. Etant donné qu'il n'y a pas de symptômes, excepté pour le glaucome à angle aigu qui est douloureux et représente une urgence, il est souvent détecté tard et parfois trop tard. La prévention joue ici un rôle primordial. 

Certains facteurs de risques peuvent favoriser l'apparition d'un glaucome, parmi lesquels on citera : 

- Une forte myopie

- Un diabète

- L'âge : au-delà de 40 ans, il est recommandé de faire contrôler sa vue tous les deux ans par un ophtalmologue, notamment afin de dépister un éventuel glaucome naissant.

- Des problèmes de circulation sanguine (extrémités froides, céphalées)

- L'hérétidité : il semble que l'on soit plus à risque si un membre de la proche famille souffre déjà du glaucome.

- Une utilisation régulière de produits à base de cortisone et dérivés (sprays et pommades inclus)

Seuls des examens de dépistages peuvent permettre de prendre en charge le glaucome suffisamment tôt afin de préserver son intégrità visuelle. Les traitements se présentent sous forme de gouttes occulaires, sont très efficaces et peu invasifs. Il ne faut donc pas hésiter, passé la quarantaine, à se faire contrôler régulièrement.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic