La grippe est là

Comme chaque année à pareille époque, la grippe fait son grand retour. Cette maladie très contagieuse est causée par le virus de l’influenza. Celui-ci subit des mutations d’une année à l’autre. De ce fait, notre système immunitaire n’est pas capable de le reconnaître et il est donc possible d’attraper la grippe plusieurs années de suite. Or, cette maladie n’est pas anodine. La VRAIE grippe n’a rien à voir avec un simple rhume ou un banal refroidissement. Certes, ses symptômes peuvent être similaires, mais le début de la maladie est souvent violent. La fièvre survient de manière brutale, avec douleurs musculaires, mal de tête, rhume et toux. Au plus fort de la maladie, on ne peut souvent pas faire autrement que rester coucher…en attendant une amélioration. La plupart du temps, heureusement, on se relève d’une grippe sans trop de problèmes. Cependant, certaines catégories de patients sont plus à risque de développer des complications : on pense principalement aux personnes dont le système immunitaire est affaibli, le femmes enceintes ou les personnes âgées. Rien qu’en Suisse, environ 5000 hospitalisations par an sont causée par la grippe et on peut dénombrer jusqu’à 1500 décès. C’est pourquoi, la vaccination est recommandée, notamment chez les personnes de plus de 65 ans. Bien qu’elle ne confère pas une protection à 100%, la vaccination est bien tolérée et permet de diminuer la mortalité due à cette maladie. Chez les enfants, la vaccination est possible dès l’âge de 6 mois, mais n’est réservée que dans des cas bien spécifiques, par exemple si l’enfant souffre d’une autre maladie grave. La vaccination se fait en générale vers la mi-octobre/mi-novembre et protège pour 6 mois. Il faut compter 15 à 20 jours pour que le vaccin devienne pleinement efficace. Pour cette année, il est donc déjà trop tard.

La grippe étant une maladie virale, les médicaments ne vont permettre d’agir que sur le confort du patient. Le paracétamol reste le remède de choix en cas de fièvre. L’ibuprofène peut aussi être utilisé avec efficacité, mais il présente d’avantage d’effets secondaires et ne devrait pas être utilisé dans tous les cas. Rappelons cependant que la fièvre est un moyen que le corps utilise pour combattre la maladie. Il n’est donc pas forcément nécessaire de la faire baisser absolument, sauf bien évidemment lorsqu’elle monte au-delà de certaines limites ou que le patient se sent particulièrement inconfortable. Boire suffisamment – on ne le dira jamais assez – est également un bon remède simple à mettre en oeuvre. Cela va éviter la déshydratation causée par la fièvre et permettre une meilleure élimination du virus. Enfin, au chapitre de la prévention, on pensera à se laver régulièrement les mains au savon.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic