Il faut le fer !!!

Le fer est un élément vital. Il est en effet impliqué dans diverses fonction très importantes comme par exemple le transport de l’oxygène dans notre organisme. Cependant, le fer, bien que nécessaire, est mal absorbé par la muqueuse intestinale. C’est ainsi que pour couvrir nos besoins quotidiens de 1 à 2mg chez l’homme et 2 à 4mg chez la femme, les apports en fer par l’alimentation doivent être plusieurs fois supérieurs. Il nous faut donc trouver chaque jour 10 à 15mg de fer dans nos aliments, et même un peu plus chez la femme, car les menstruations représentent une perte en fer importante.

Quels sont les aliments riches en fer ? Pour cela, rendez-vous sur le lien suivant: www.check-ton-fer.ch/aliments-riches-en-fer/ Vous y trouverez une liste assez exhaustive des aliments à privilégier si vous manquez de fer.

La carence en fer est un problème fréquent puisqu’il touche 10 à 15% de la population adulte, les femmes étant plus à risque que les hommes. Si rien n’est fait pour corriger le tir, une carence peut se transformer en anémie ferriprive, qui constitue un état de carence plus grave. Cependant, un simple apport en fer par l’alimentation ou par des médicaments adaptés suffit à rétablir la situation. Parmi les catégories de personnes les plus à risque, on trouve donc les femmes en âge de procréer ou enceintes, mais également les personnes âgées qui ont tendance à mal se nourrir, les enfants en période de croissance, et les personnes pratiquant du sport de manière intensive.

Les symptômes d’une carence sont divers et variés. La fatigue et une diminution des performances physiques et intellectuelles sont des causes de consultation médicale fréquente. D’autres symptômes sont moins connus : des études récentes ont montré qu’un manque de fer pouvait être impliqué dans le syndrome des jambes sans repos. La chute des cheveux et une sensibilité accrue au froid peuvent aussi se manifester. En cas de carence plus grave (anémie ferriprive), d’autres symptômes peuvent se manifester : pâleur ou palpitations cardiaques, par exemple.

En cas de suspicion d’une carence, il est possible de procéder à une prise de sang afin de déterminer l’état des stocks de fer dans notre organisme. Si il s’avère qu’il y a un manque, la première des mesures est de rétablir une alimentation équilibrée. Ensuite, différentes préparations à base de fer sont disponibles en pharmacie : comprimés, gouttes, sirops…Plusieurs mois sont souvent nécessaires pour rétablir la situation car les stocks de fer mettent du temps à se reconstituer. Des effets secondaires principalement sous la forme de troubles gastro-intestinaux peuvent aussi survenir. En cas de carence plus prononcée, le recours aux injections de fer peut se montrer efficace avec une meilleure tolérance et des effets plus rapides. Les formes orales de fer sont souvent disponibles sans ordonnance. Cependant, il est préférable de prendre le conseil d’un professionnel (médecin ou pharmacien) avant de procéder à de l’automédication. Car un excédent de fer peut aussi être dangereux. Contrairement à la vitamine C, par exemple, le fer en excès ne s’élimine pas spontanément. Il existe donc un risque d’accumulation dans le corps pouvant aboutir à des lésions organiques. Le mieux est l’ennemi du bien. Prenez donc conseil avant de recourir à un quelconque médicament.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic