Des infections microbiennes à l'origine de l'autisme ?

La piste de l’implication de microbes dans certaines maladies mentales fait son chemin. En l’occurrence, des chercheurs américains ont réussi à guérir des souris autistes en rééquilibrant…leur flore intestinale. Ils ont tout d’abord démontré que la qualité de la flore intestinale de ces petits animaux malades était altérée. C’est parfois aussi le cas chez certains autistes humains. Ils leur ont ensuite donné un traitement susceptible de rééquilibrer cette flore et les symptômes dont souffraient les souris comme l’anxiété et les comportements répétitifs ont en majorité disparu. On a également constaté qu’elles retrouvaient en partie leur capacité à communiquer. Seul subsistaient les problèmes de sociabilité. Ces résultats démontrent que les troubles de la flore intestinale sont bien à l’origine (et non une conséquence) de certains des symptômes de l’autisme.

Quel rapport, direz-vous, entre nos bactéries intestinales et l’autisme ? Eh bien une première explication est avancée : les modifications de la flore provoqueraient une plus grande perméabilité de la barrière intestinale qui favoriserait le passage dans le sang de molécules toxiques produites par les bactéries. Certaines de ces molécules ont clairement été caractérisées et l’une d’entre elles, en particulier, est identifiée comme provoquant de l’anxiété, même chez des souris normales. Or, elle est présente à des taux presque 50 fois plus élevés chez les souris autistes.

De tels résultats ouvrent la porte à de nouvelles pistes de traitement de l’autisme. D’autre part, ils démontrent une fois de plus qu’il existe bien un lien entre bactéries et cerveau et que ces dernières sont probablement impliquées dans d’autres maladies de ce type.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic