L’aphte

Petite ulcération bénigne de la muqueuse de la bouche, l’aphte peut apparaître spontanément ou suite à une blessure. Suivant où il est placé, peut être fort désagréable. Un aphte se résorbe spontanément en une à deux semaines, mais en attendant sa disparition, on pourra utiliser certains remèdes pour soulager la douleur. Des préparations contenant un anesthésique local sous forme de sprays, de comprimés ou même de gel à appliquer peuvent être utilisées. L’extrait de rhubarbe (rhei extractum) alcoolisé additionné d’acide salicylique agit comme anti-inflammatoire, antibactérien et astringent. On l’applique sur l’aphte à l’aide d’un petit pinceau plusieurs fois par jour. Il ne peut cependant pas être utilisé chez l’enfant de moins de 12 ans ou si vous êtes allergique à l’Aspirine. Par manque d’études, il n’est pas indiqué non plus chez la femme enceinte ou qui allaite. D’autre part, bien qu’il aide favorablement la guérison, sa haute teneur en alcool fait que ça va piquer fort à l’application. On ne l’utilisera donc pas si on cherche principalement à diminuer la douleur. Pour cela, d’autres remèdes plus doux s’offrent à vous comme par exemple les bains de bouche à base de sauge ou de bicarbonate de soude.

Enfin, on essayera d’éviter certains aliments qui peuvent favoriser l’apparition des aphtes, du fait de leur effet irritant sur la muqueuse de la bouche. On pense par exemple aux noix ou à certains fromages comme le gruyère.

Evidemment, un aphte qui ne disparaîtrait pas dans des délais normaux ou qui prendrait des proportions anormales devrait faire l’objet d’une consultation médicale. De même, d’ailleurs, que si d’autres symptômes (fièvre, par exemple) lui sont associés.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic