L'hématome

En cas de choc, il peut arriver que les petits vaisseaux sanguins présents sous la peau soient abimés et que le sang qu’ils contiennent s’échappe. C’est ce qui provoque le « bleu » que l’on constate après avoir reçu un coup. Il s’accompagne de douleurs et d’un gonflement. La plupart des hématomes visibles ne sont pas graves. Cependant, une visite médicale devrait s’imposer si le choc a été reçu au niveau de l’oeil ou de la tête, d’une manière générale. Egalement, on consultera le médecin si les parties intimes sont touchées ou si un hématome est apparu sans raison. Cela peut être la cause d’une maladie sous-jacente. Il peut arriver aussi que suite à un choc violent, on ne constate aucune trace visible d’hématome. Dans ce cas, il peut être localisé profondément. Là encore, en cas de douleurs persistantes, de pâleur, de pouls anormalement rapide, de sueurs froides, d’anxiété, de nausées, voire de perte de conscience, il convient de consulter sans attendre car on peut se trouver face à une hémorragie interne dont les conséquences peuvent être fatales.

Mais comme on le disait, la plupart du temps, le coup est bénin et l’hématome qui le suit également. On se bornera donc à appliquer de la glace (jamais directement sur la peau) rapidement et pendant 10 à 15 minutes. L’application peut être refaite régulièrement dans la journée. L’arnica est le remède souverain. Il peut être pris sous forme homéopathique ou sous forme de crèmes ou de gels. A appliquer rapidement après le choc pour un maximum d’efficacité.

Bonne fin de semaine

Did

 

découvrez nos autres chroniques
aspegic