L'incontinence urinaire

L’incontinence urinaire consiste en des pertes d'urine involontaires. Elle touche environ une femme sur 5 et un homme sur 10 en Suisse. Les femmes sont le plus touchées en raison des différences anatomiques avec l’homme (urètre plus court, grossesses affaiblissant le plancher pelvien…)

Il existe plusieurs formes d’incontinences :

- L'incontinence à l’effort : des petites fuites se produisent lorsque l'on éternue ou en montant des escaliers...En cause, une faiblesse du sphincter vésical.

- L'urgence mictionelle est un besoin irrépressible d’aller uriner. Si les toilettes ne sont pas accessibles, cela finit en grosse fuite. Mais ce besoin peut se manifester même lorsque la vessie est presque vide. Les causes peuvent en être : des infections urinaires, un déficit d’œstrogène, ou différentes maladies comme le diabète, la sclérose en plaque…

- L'incontinence par rengorgement : ce type d’incontinence laisse passer quelques gouttes d’urine involontairement lorsque la vessie est trop pleine et s'accompagne souvent de difficultés pour bien vider la vessie. Ce type d’incontinence touche les hommes, principalement lorsqu'ils souffrent d'une hyperplasie de la prostate (grossissement de la prostate).

- L'incontinence réflexe : il s'agit de fuites d’urine complètement involontaires dues à des lésions de la moelle épinière ou des malformations.

Dans chaque cas, des solutions existent : certains exercices d'entraînement du plancher pelvien et de la vessie permettent de renforcer les muscles de cette zone et de reprendre le contrôle. Certains médicaments peuvent aussi apporter de l'aide. Citons par exemple : 

- Certains inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de l’adrénaline, notamment lors d’incontinence d’effort.

- Des anticholinergiques pour les urgences mictionelles.

- Des antagonistes des récepteurs alpha en cas d’hyperplasie bénigne de la prostate.

Tous ces médicaments requièrent une ordonnance médicale. Cependant, au chapitre de la phytothérapie, des extraits de plantes à base de palmier nain, d’ortie et de petite épilobe peuvent être obtenus en libre service. Quelques recommandations encore : 

- Ne pas hésiter à boire suffisamment (2 litres par jour) même avec ces problèmes, car une urine trop concentrée augmente le besoin impérieux d’aller aux toilettes.

- Dans tous les cas, il faut consulter le médecin pour être sûr du diagnostic.

- Pour les protections, il est plus adapté d’utiliser des protections spécifiques (Tena, Senecta...) que des protections habituellement utilisées pour les menstruations, car ces dernières n’ont que très peu de contenance et restent humides. Votre pharmacien vous renseignera volontiers. 

Bonne fin de semaine

Did

 

découvrez nos autres chroniques
aspegic