L’intolérance au lactose

Le lactose est un composant du lait maternel. Alors que le nourrisson est capable de le digérer sans inconvénients, il se peut qu’en grandissant, il perde cette capacité. On parle souvent d’allergie, mais il serait plus juste de parler d’INTOLERANCE. En réalité, ce phénomène n’a rien d’anormal. De récentes études sur le plan génétique montrent que le fait de tolérer le lactose est un phénomène relativement récent dans l’histoire des hommes. Une mutation génétique est apparue chez les peuples à tradition pastorale tels que les Européens ou les Massaïs en Afrique. Les asiatiques, chez qui cette mutation n’est pas intervenue, restent à peu près tous intolérants au lactose, tandis qu’en Europe, cela ne touche « que » 5 à 15% des adultes. Il est d’ailleurs notable de constater que certains peuples d’Asie comme les Japonais qui ne consomment quasiment pas de produits laitiers ne sont pas plus sujets aux fractures que les autres. Cela peut s’expliquer par le fait qu’ils consomment beaucoup de poisson avec les arêtes, ce qui leur fournit le calcium nécessaire.

En soi, l’intolérance au lactose n’est pas dangereuse, mais elle entraîne certains troubles tels que crampes abdominales, flatulences ou diarrhée. Le lactose ne peut en effet pas être digéré normalement par manque d’une enzyme chargée de le dégrader et que l’on nomme « lactase ». Les symptômes de l’intolérance seront donc d’intensités diverses selon les personnes, en fonction du manque de lactase, variable d’un individu à l’autre, et aussi bien entendu, en fonction de la quantité de lactose ingérée.

Plus rare, l’allergie aux protéines du lait de vache est par contre une maladie plus grave. Elle peut survenir chez le nourrisson déjà et peut entraîner des diarrhées avec présence de sang dans les selles, ainsi que de sérieuses réactions allergiques. Dans ce cas, ce n’est pas une enzyme qui est incriminée, mais bel et bien le système immunitaire du patient. De tels symptômes doivent évidemment vous inciter à consulter un pédiatre afin qu’il en détermine la cause.

Lorsqu’une intolérance au lactose est diagnostiquée, on devra simplement modifier son alimentation en diminuant l’apport en produits laitiers. Il existe en pharmacie des comprimés disponibles sans ordonnance que l’on peut prendre avant un repas contenant du lactose et qui permettent sa digestion. Ces comprimés contiennent tout simplement l’enzyme déficiente : la lactase.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic