L’OMS déclare la guerre au sucre

L’apport de sucre est nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme. Cependant, tout est question de dosage. Si nous nous contentions d’absorber les sucres naturellement présents dans les aliments que nous consommons, cela ne présenterait pas de problème pour l’écrasante majorité d’entre nous. Ce n’est malheureusement pas le cas. Les sucres ajoutés sont présents dans nombre d’aliments et boissons. Quelques exemples ? Sodas, yogourts aux fruits, certaines céréales, pâtisseries ou encore chocolat. Sans compter les sucres que l’on ajoute nous-mêmes sous forme de sirops, confitures, sucre de canne, miel… Ces sucres ajoutés provoquent – on le savait déjà – caries, diabète et obésité. Ce que l’on savait moins, c’est une étude américaine portant sur 40000 patients qui nous le dit : une consommation excessive de sucre augmente également le risque de décéder d’une maladie cardio-vasculaire. Si 25% ou plus de votre apport calorique journalier se fait sous cette forme, alors le risque est multiplié par 3. Car en effet, trop de sucre abîme et fragilise nos vaisseaux sanguins. Demandez donc aux diabétiques ce qu’ils en pensent.

Du coup, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) donne de nouvelles recommandations. Jusqu’à maintenant, elle recommandait de ne pas consommer plus de 10% de nos calories sous forme de sucres. Désormais, cette recommandation est ramenée à 5%. Rappelons que l’on parle bien ici des sucres AJOUTES. 5%, c’est 25g de sucre par jour, ce qui correspond en gros à 6 morceaux de sucre. En Suisse, nous sommes en moyenne à 120g par jour et par personne, soit environ 17% de notre apport calorique quotidien. L’OMS est exigeante : avec une tartine à la confiture et 4 carrés de chocolat au lait, on atteint déjà les doses recommandées.

Malgré tout, il ne faut pas sombrer dans le sectarisme. Un carré de chocolat (même deux) n’a jamais fait de mal à personne. L’idée derrière tout ça est de faire prendre conscience au consommateur qu’il peut facilement réduire les apports de sucres dans son alimentation à condition d’y faire un peu attention. Certaines mesures sont faciles à prendre : préférer de l’eau aux sodas ultra-sucrés, jeter un coup d’oeil sur l’étiquette avant d’acheter…c’est très faisable et peut nous prémunir de pas mal de complications…

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic