Médicaments et effet sédatif

De nombreux médicaments présentent un effet sédatif  pouvant entraîner de la somnolence et une perte de la vigilance. Cela peut s'avérer particulièrement dangereux lorsque l'on conduit ou que l'on pratique une activité demandant de la concentration. Les médicaments concernés appartiennent aux classes thérapeutiques suivantes : 

- Somnifères et hypnotiques : par exemple certains anti-histaminiques (Benocten, Sanalepsi...)

- Tranquilisants et anxiolytiques : benzodiazépines et apparentés (Temesta, Stilnox, Dormicum...)

- Neuroleptiques : utilisés entre autres dans les troubles psychotiques comme la schizophrénie

- Certains antidépresseurs

- Antiépileptiques

- Anti-émétiques et certains antivertigineux : par exemple Trawell, un anti-histaminiques utilisé contre les vomissements ou Stugeron, un antivertigineux.

- Antidouleurs de type morphine ou ses dérivés : Tramal, Tramadol, Zaldiar et tous les médicaments à base d'opiacées (MST Continus, Transtec...)

- Une grande partie des antitussifs : Codéine, Pholcodine, Dextrométorphane (Bexine, Pectocalmine...)

- Une partie des antiallergiques : notamment les anti-histaminiques.

- Les myorelaxants : ces médicaments permettent de détendre la musculature (Sirdalud, Lioresal)

- Les médicaments contenant de l'alcool : cela concerne les formes liquides (sirops, ampoules, gouttes). L'alcool y est présent en faibles quantités, certes, mais certains patients peuvent y être sensibles. 

Normalement, votre pharmacien est attentif à cela et vous mettra en garde contre d'éventuels effets secondaires, notamment en ce qui concerne les médicaments en vente libre. Il pourra parfois vous orienter vers des alternatives présentant moins d'effet sédatif et tout aussi efficaces. N'hésitez pas à demander conseil.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic