La mycose vaginale

La mycose vaginale est une infection fréquente qui touche trois femmes sur cinq au moins une fois dans leur vie. Elle est causée par des champignons qui profitent d’une modification de la qualité de la flore vaginale pour y prendre place et causer des symptômes de brûlures, écoulements, démangeaisons et rougeurs. La flore vaginale évolue dans un fragile équilibre qui peut être rompu de bien des manières. Citons par exemple :

- la grossesse
- les règles
- la ménopause
- une prise de médicaments comme de la cortisone ou des antibiotiques
- des sous-vêtements inadaptés
- une toilette intime trop fréquente ou avec des produits trop irritants

Il existe des traitements efficaces pour traiter la mycose vaginale, sous forme de crèmes ou d’ovules. Les crèmes sont à appliquer matin et soir pendant trois jours sur la partie externe et/ou interne du vagin (des applicateurs sont fournis). Les ovules sont à appliquer le soir au coucher durant trois jours consécutifs. Sans amélioration après traitement, il sera sage de consulter son médecin. De la même manière, si la mycose s’accompagne d’autres symptômes (fièvre, saignements) ou de lésions de la muqueuse vaginale, la consultation médicale s’imposera.

D’autres mesures peuvent aussi être prises pour éviter les récidives : par exemple, pour la toilette intime, il existe des produits spécialement adaptés qui respectent le pH physiologique. Les savons « classiques » sont en effet trop basiques et peuvent déséquilibrer la flore vaginale. A la piscine, ne gardez pas votre maillot de bain mouillé trop longtemps car les champignons, chacun le sait, adorent l’humidité. Enfin, après un passage aux toilettes, il vaudrait mieux s’essuyer d’avant en arrière.

Une mycose vaginale est une affection transmissible. Autrement dit, il est nécessaire de prendre ses précautions (préservatif) lors des rapports sexuels. Un homme qui serait infecté de cette manière devrait se traiter avec le même genre de crème que sa partenaire.

Bonne semaine

Did

 

découvrez nos autres chroniques
reduforte