Pertes vaginales et pertes de sang

Les pertes vaginales sont de trois sortes : purulentes lorsqu’elles contiennent du pus, sanguines lorsqu’elles contiennent du sang, et blanches lorsqu’elles ne contiennent ni l’un ni l’autre.

La plupart du temps, la présence de quelques gouttes de sang de manière ponctuelle dans les sécrétions vaginales n’est pas quelque chose de grave. Cela peut survenir par exemple au moment de l’ovulation ou après un oubli de la pilule contraceptive. Dans certains cas, cependant, il peut être prudent de planifier une consultation médicale, voire de se rendre aux urgences. Petit tour d’horizon des cas qui requièrent une certaine vigilance :

- Lorsque les pertes apparaissent en dehors des menstruations et qu’elles s’accompagnent de fièvre, d’une odeur désagréable ou d’une perte de poids conséquente, une consultation médicale devrait être envisagée. Et elle devrait l’être d’autant plus rapidement que les pertes sont importantes ou que les symptômes associés sont violents. Chez une femme ménopausée, des pertes de sang peuvent être le signe d’un éventuel cancer de l’utérus. Là encore, il vaut mieux prévenir que guérir et la réalisation d’une biopsie de l’endomètre permettra d’ôter tout doute.

- Des douleurs dans le bas ventre, des troubles de la conscience ou une fatigue importante sont d’autres symptômes qui, accompagnés de pertes importantes, constituent une urgence médicale. Chez la femme enceinte, il peut arriver qu’il y ait en début de grossesse quelques petites pertes de sang. Souvent, ce ne sera pas grave. Cependant, si cela dure dans le temps (plus de 24 heures) ou que les pertes sont importantes (par exemple si vous remplissez une serviette hygiénique en une heure), n’hésitez pas à consulter rapidement pour voir si tout est en ordre. Evidemment, des douleurs dans le bas ventre ou des saignements aux deuxième et troisième trimestres sont aussi des motifs de consultation en urgence chez la femme enceinte.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic