Petit tour des désinfectants

Cette semaine, petit tour des différentes dortes de désinfectants disponibles sur le marché. Tous n'ont pas la même utilité.

- Le mercurochrome et le borax : ils ne s’utilisent plus pour des raisons de toxicité.

- L’alcool 90% : il ne convient pas à la désinfection de la peau car il reste trop en surface, par contre il convient bien pour la désinfection des instruments (thermomètre p. ex).

- L’alcool 70% : il convient pour la désinfection de la peau et des petites plaies, mais il pique et n’a qu’un effet très bref. Ce n’est pas un désinfectant de choix.

- L’eau oxygénée 3% : elle permet de nettoyer les plaies avec petits cailloux ou autre dedans et de stopper le saignement. Par contre elle brûle énormément ! C’est un désinfectant qui convient plutôt pour le nettoyage de la plaie que pour la désinfection quotidienne.

- La solution d'Amuchina : pratique surtout en bain et compresse lors d'ongle incarné ou panaris.

- La Chlorhexidine : en version aqueuse, elle ne pique pas et son effet est persistant, contrairement à l’alcool. C’est le désinfectant le plus utilisé chez nous, mais il enlève moins de germes que l’iode ou le chlorhydrate d’octenidine.

- La teinture d’iode : elle est très efficace contre une large palette de microorganismes infectieux (bactérie, virus, mycoses), mais attention aux problèmes de thyroïde et d’allergie, à ne pas utiliser chez la femme enceinte.

- Le chlorhydrate d’octenidine : il possède les mêmes applications que l’iode, mais à moins d’effets indésirables, ne tache pas et ne pique pas! Il peut même être utilisé en prévention des problèmes de mycoses après la piscine.

En outre, il est préférable de ne pas laisser les désinfectants se périmer car ils perdent leur efficacité. En cas d’usage occasionnel, mieux vaut acheter en petits flacons. Les sprays sont en outre plus hygiéniques que les gouttes ou les bouteilles.

N'hésitez pas à nous demander conseil.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic