La pilule du lendemain

La pilule du lendemain, ou contraception d’urgence, permet de se prémunir d’une grossesse non désirée. On peut y avoir recours suite à un rapport sexuel sans contraception, lorsque le moyen contraceptif n’a pas fonctionné (par exemple lorsque le préservatif se déchire), ou lors de toute situation où un risque de grossesse non désirée existe.

La pilule contraceptive d’urgence consiste en une dose importante d’hormones qui vont agir sur le cycle menstruel, principalement sur l’ovulation. Comme il est impossible de savoir exactement à quel moment l’ovulation intervient au cours du cycle, la pilule du lendemain peut être prise à n’importe quel moment de ce cycle si un rapport sexuel mal protégé a eu lieu. Elle est remise dans toutes les pharmacies à la suite d’un court entretien avec la patiente, permettant de s’assurer que les bonnes conditions de délivrance du médicament sont réunies et également que la patiente aura reçu toutes les informations nécessaires. Car plusieurs éléments sont à prendre en compte pour une bonne utilisation :

- Tout d’abord, il faut savoir que la pilule du lendemain n’est pas efficace à 100%. C’est-à-dire que même après avoir pris le médicament, il existe encore un petit risque de tomber enceinte. Cependant, plus la pilule est prise rapidement après le rapport, plus son efficacité est grande. La pilule NorLevo doit être prise au plus tard 72 heures (3 jours) après le rapport. Pour EllaOne, c’est 120 heures (5 jours). Prise tout de suite après le rapport, l’efficacité de la pilule est de plus de 95%, mais ce pourcentage chute ensuite assez vite. C’est pourquoi la pilule doit être prise le plus rapidement possible.

- La prise se fait en une fois, en dose unique.

- Si l’ovulation a déjà eu lieu lors de la prise de la pilule, celle-ci est sans effet. De la même manière, si la pilule est prise alors que la femme est déjà enceinte, elle n’a aucune efficacité. Elle n’a également aucun effet néfaste sur le foetus.

- En pharmacie, la remise de la pilule du lendemain ne peut se faire qu’à partir de l’âge de 16 ans. Dans la pratique, le professionnel de santé prendra en général le temps de discuter avec la patiente et d’évaluer la situation au cas par cas. Si la remise s’avère effectivement impossible, la jeune femme pourra être orientée vers un centre de santé sexuelle et de planning familial, ou vers un gynécologue. Les centres de santé tels que celui de l’hôpital cantonal de Genève (voir le lien ci-dessous) regroupent plusieurs professionnels tels que conseillères et sages-femmes à même de vous apporter l’aide et le réconfort nécessaires.

Lien vers le centre de santé sexuelle de l’hôpital de Genève : http://planning-familial.hug-ge.ch/prestations/contraception_urgence.html

- Certains effets secondaires peuvent survenir après la prise. Le plus souvent, ce seront des nausées ou plus rarement des vomissements. Des maux de tête ou des douleurs dans le bas du ventre ainsi que de légers saignements peuvent survenir. En cas de vomissements dans les 3 heures suivant la prise de la pilule, celle-ci est rendue inefficace. Une nouvelle prise est alors nécessaire.

- La pilule du lendemain n’est pas une pilule contraceptive : elle ne protège pas de nouveaux rapports sexuels qui pourraient avoir lieu dans les jours qui suivent sa prise. Une méthode contraceptive comme le préservatif doit donc être utilisée jusqu’au moment des prochaines règles.

- La pilule du lendemain peut perturber le cycle menstruel. De fait, les prochaines règles peuvent survenir avec quelques jours de décalage. Soit un peu avant la date prévue, soit un peu après. Il ne faut donc pas paniquer en cas de léger retard des règles. Par contre, si ce retard se prolonge au-delà de 5 jours, un test de grossesse et éventuellement une visite chez le gynécologue devraient être envisagés.

- Enfin, la contraception d’urgence ne protège pas d’infections sexuellement transmissibles.

- En pharmacie, on vous posera également quelques questions au cours d’un entretien strictement confidentielle afin de s’assurer que vous pouvez prendre la pilule en toute sécurité. On vous demandera par exemple si vous prenez d’autres médicaments pouvant interagir avec celui-ci, ou si vous souffrez de certaines pathologies. On vous donnera également quelques informations et conseils sur une bonne utilisation de la pilule.

Pour conclure, voici un lien vers le site sante-sexuelle.ch sur lequel on peut notamment trouver des liens vers les différents centres de conseil pour la Suisse :

https://www.sante-sexuelle.ch/fr/

https://www.sante-sexuelle.ch/fr/centres-de-conseil/

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic