Quelques médicaments à avoir chez soi

Lorsque l’on se décide à faire le tri dans son armoire à pharmacie, il n’est pas rare que la plupart des médicaments qu’on y trouve soient périmés et inutilisés depuis des années. Cependant, on devrait toujours avoir quelques remèdes sous la main afin, si besoin, de pouvoir parer au plus pressé. Evidemment, il y a les traitements chroniques, personnels, et donc variables d’une personne à l’autre, mais on s’attardera plutôt ici sur les premiers soins et sur quelques médicaments toujours utiles. Cette liste – volontairement restreinte – n’est pas exhaustive. Libre à vous d’y ajouter ce qui vous semble utile selon vos besoins.

En cas de fièvre ou douleurs, le paracétamol est le premier choix. Bien toléré, avec peu d’effets secondaires, il peut être aussi bien utilisé chez l’adulte, l’enfant (à des doses adaptées) ou la femme enceinte. En second choix, l’anti-inflammatoire ibuprofène peut également trouver sa place dans votre pharmacie. Attention, cependant, cette molécule présente contre-indications et effets secondaires. Elle ne peut pas être utilisée dans tous les cas.

Toujours très utile à avoir chez soi, le gel à l’arnica pour les hématomes et autres contusions. A éviter sur les plaies ouvertes. Au même chapitre, la poche de gel à placer au congélateur. Elle vous permettra d’appliquer du froid sur la zone douloureuse, par tranches de 15 minutes et jamais directement sur la peau. Cette même poche de gel pourra aussi être chauffée au besoin, faisant ainsi office de bouillotte.

Bien entendu, quelques pansements et des compresses de gaze sont toujours utiles, par exemple en cas de coupure ou de blessure ouverte. Une solution désinfectante à base de chlorhexidine permettra de désinfecter localement au niveau de la blessure.

Enfin, pour la désinfection des mains ou des surfaces, l’alcool à 70% et les solutions alcooliques désinfectantes sont très efficaces.

Bien entendu, au-delà de ces indispensables, d’autres médicaments peuvent s’ajouter à la liste : antiallergique, crème cicatrisante de type Bepanthène…Une armoire à pharmacie est évidemment quelque chose de personnel. Rappelons enfin que l’automédication nécessite tout de même un minimum de prudence. En respectant les doses usuelles et en s’informant sur les effets secondaires et les éventuelles interactions, vous vous garantissez une meilleure sécurité. Et en cas de doute, votre pharmacie de quartier n’est pas bien loin.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic