Les secrets d’un bon sommeil

Environ un tiers de notre vie est consacré au sommeil. Il nous permet de récupérer de la fatigue, mais aussi de renforcer la mémorisation et les apprentissages. Ceux qui en souffrent le savent, un mauvais sommeil diminue la vigilance et les performances intellectuelles. Lorsque le problème s’installe dans la durée, des symptômes tels que la dépression ou une prise de poids peuvent s’installer.

Les causes d’un mauvais sommeil sont diverses. Néanmoins, il est souvent possible d’améliorer la situation à l’aide de mesures simples. Les besoins en sommeil varient d’une personne à l’autre. Bien se connaître permettra de savoir à quel moment il est préférable d’aller se coucher et de se lever. On veillera ensuite à conserver ses bonnes habitudes avec des horaires réguliers. Le soir venu, des méthodes de relaxation et de méditation peuvent aider à évacuer le stress de la journée : autohypnose, sophrologie…L’idée générale est de se concentrer sur l’instant présent, sur sa respiration, sur ses sensations physiques, afin de court-circuiter  les ruminations mentales qui empêchent le sommeil.

L’activité physique peut aider également, mais il faudrait veiller à ne pas la pratiquer trop proche du coucher car elle provoque une excitation qui peut perturber l’endormissement. Idem pour les écrans dont la lumière perturbe la production de la mélatonine, l’hormone du sommeil.

Certains aliments favoriseraient aussi un bon sommeil : le kiwi – dont on a déjà parlé ici – les hydrates de carbone, les poissons gras…Essayez d’intégrer ces aliments dans vos repas du soir et voyez ce que ça donne….en gardant à l’esprit que le repas du soir devrait être léger. A l’inverse, on évitera les excitants comme le thé, le café ou le tabac. L’alcool diminue la qualité du sommeil et est à éviter.

Enfin, un lit confortable, une chambre calme et bien aérée sont une aide précieuse pour un sommeil de qualité. Quant aux médicaments, les plantes comme par exemple la valériane, la passiflore, la mélisse ou la fleur d’oranger peuvent donner un coup de pouce. Les médicaments sédatifs et autres somnifères peuvent aider sur de courtes périodes mais doivent être utilisés avec prudence et sous contrôle médical.

Bonne fin de semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic