Substances anti-âge

Qui n’a pas envie de conserver une bonne santé le plus longtemps possible. Au-delà des mesures d’hygiène de base dont on a maintes fois parlé dans ce blog (bouger suffisamment, éviter la cigarette, manger sainement…), certains d’entre nous souhaitent également retarder les effets du vieillissement sur leur apparence physique. Dans ce domaine, la recherche scientifique a bien progressé ces dernières années. Certaines substances naturelles présentent un réel effet sur les signes extérieurs du vieillissement tels que les rides ou les taches brunes. Petit tour d’horizon parmi les molécules les plus utilisées dans les produits de soin.

- Coenzyme Q10 : grand pourvoyeur de l’énergie qui fait fonctionner nos cellules, le Coenzyme Q10 présente également des propriétés anti-oxydantes et antirides. C’est aussi un excellent protecteur des membranes cellulaires. Présent à l’état naturel dans notre organisme, sa production diminue rapidement dès l’âge de 30-35 ans.

- L’hydrolysat de collagène : il nous permet de fabriquer le collagène contenu en quantités importantes dans notre peau, nos cartilages, nos tendons….L’hydrolysat de collagène permet d’améliorer l’élasticité de la peau ainsi que son hydratation. De fait, on assiste à une diminution des rides. Certaines études articulent des chiffres de 30% d’amélioration sur ces facteurs…même si ce genre de chiffres doit être manié avec précaution.

- Les Omégas 3 et les phospholipides de l’huile de krill : notre alimentation moderne est déséquilibrée en terme d’omégas. En effet, nous consommons d’une manière générale trop d’omégas 6 par rapport aux omégas 3. Or, les omégas 3 jouent un rôle important dans les processus de mémorisation et de gestion du stress. Ces acides gras sont particulièrement présents dans les huiles de poisson. D’autres lipides issus de l’huile de krill présentent des propriétés semblables et agissent aussi sur l’élasticité cellulaire et les taux de cholestérol.

- L’astaxanthine : cet antioxydant permet d’améliorer un certain nombre de paramètres aussi bien internes qu’externes. Extraite d’une micro-algue, elle améliore(rait) la performance musculaire et la résistance à la fatigue, mais réduirait aussi les rides et les taches causées par le vieillissement.

- La vitamine D3 : primordiale notamment dans la genèse de l’os, cette vitamine est également impliquée dans certains processus musculaires et nerveux. Des taux sanguins suffisants permettent de réduire certains risques de maladies liées au vieillissement.

Toutes ces substances ont fait, font et feront encore l’objet de recherches poussées. Car le marché de l’anti-âge est en plein essor et l’industrie pharmaceutique ne s’y trompe pas. Si un certains nombre de compléments alimentaires ont des effets discutables, d’autres molécules montrent une vraie action. C’est le cas de celles que l’on a citées ici, et qui présentent l’avantage d’être des constituants naturels de notre organisme.

Bonne semaine

Did

découvrez nos autres chroniques
aspegic