Métabolisme

Il s’agit d’une maladie métabolique qui se caractérise par une augmentation de la glycémie (teneur en glucose dans le sang) qui est la conséquence d’une carence totale en insuline au niveau pancréatique. Le traitement requiert l’administration constante d’insuline. Ce type de diabète est anciennement appelé diabète maigre ou juvénile, car il apparaît chez l’enfant ou l’adolescent. Il représente 6% de la population diabétique en Suisse, soit environ 15.000 cas.

Prévenir

  • Etant donné qu’il s’agit d’une maladie héréditaire il n’est pas possible de prévenir l’apparition de cette maladie.

Soigner

  • Depuis une vingtaine d'années, l'industrie pharmaceutique s'efforce de développer tout un arsenal thérapeutique améliorant considérablement le confort, l'auto-contrôle et la capacité du patient à prendre en charge son traitement par différentes nouveautés :
    • Grande variété d'insuline à rapidité et durée d'action différentes
    • Seringues spécifiques avec aiguilles de plus en plus fines
    • Stylos injecteurs d'insuline jugés plus agréables et d'emploi plus aisé
    • Stylos piqueurs à lancettes jetables pour prélèvement d'une gouttelette de sang
    • Appareils de mesure de la glycémie fonctionnant à partir d'une gouttelette de sang capillaire.

Mise en garde

  • Un diabète mal contrôlé peut, à long terme, entraîner des lésions des yeux (rétinopathies), des reins (néphropathies), des nerfs (neuropathies) et du système cardiovasculaire (infarctus, attaque cérébrale).

Cette maladie appartient à un groupe de maladies métaboliques caractérisées par une augmentation de la glycémie (teneur en glucose dans le sang) qui peut être la conséquence soit d'une baisse de la production d'insuline (hormone sécrétée par le pancréas), soit d'une diminution de son efficacité, soit encore de la conjonction des deux dysfonctionnements. Ce type de diabète apparaît chez des sujets de plus de 40 ans qui pour la plupart (80 %) ont un poids supérieur à la norme.

Prévenir

  • Trop souvent, le diabète n'est pas dépisté assez tôt. Comme les symptômes ne sont ni vraiment spécifiques, ni vraiment alarmants, le patient ne consulte pas forcément son médecin, raison pour laquelle il s'avère nécessaire de faire un dépistage systématique chez les personnes à risque et d'apprendre à reconnaître les signes de cette maladie qui sont les suivants :
    • Soif et envie d'uriner fréquentes
    • Augmentation de l'appétit qui peut s'accompagner d'un amaigrissement
    • Fatigue, douleurs diffuses ou fourmillements
    • Baisse de la vue

Soigner

  • Dans la majorité des cas, des mesures hygièno-diététiques (hygiène alimentaire, activités physiques) permettent de freiner l'évolution de la maladie. Si ces recommandations sont insuffisantes, l'escalade thérapeutique conduit aux médicaments antidiabétiques oraux, puis finalement au traitement insulinique.

Mise en garde

  • Les complications chroniques d’un diabète mal contrôlé peuvent être très graves. On compte parmi les plus fréquentes les troubles rénaux, oculaires, cardio-vasculaires et nerveux ainsi que la gangrène et les infections.
bioflorin